#Click&Boat, la startup lève 1M€ et rachète son principal concurrent !

Click and boat startup

En un mois, la startup Click&Boat a racheté son principal concurrent et annoncé une levée de fonds d’un millions d’euros. L’occasion pour nous de revenir avec les membres de la première heure, sur la trajectoire de la startup qui se rêve en Airbnb du bateau ! Interview.

Click & Boat est startup créée en 2013, par Jérémy Bismuth et Edouard Gorioux, deux entrepreneurs français. La startup permet à des propriétaires de rentabiliser leurs bateaux et à des potentiels locataires de trouver un bateau en quelques clics dans tous les ports en France (Marseille, La Rochelle, Cannes, Hyères,..) et aujourd’hui partout en Europe (Espagne, Croatie, Italie, Grèce,…). En seulement 3 ans, Click & Boat est devenu leader sur son secteur de la location de bateaux entre particuliers. Click & Boat a récemment racheté son principal concurrent Sailsharing et vient de réaliser une levée de fonds d’un million d’euros.

D’où vient cette idée de Click&Boat ?

logo click and boatElle est née d’un constat évident : des millions de bateaux dorment dans les ports européens et coûtent cher à leur propriétaire (entretien, place de port, assurance). Un bateau sort en moyenne une dizaine de jours par an et coûte environ 10 % de son prix chaque année à son propriétaire. En parallèle, de nombreuses personnes souhaitent naviguer à moindre coût, mais n’ont pas les moyens de devenir propriétaires. Ainsi Click & Boat propose de mettre en relation propriétaires de bateaux et locataires potentiels via une plateforme communautaire disponible sur le web et sur une appli.

Comment s’est passé le lancement ?

La première version du site a été lancée en décembre 2013, lors du salon nautique de Paris (nous fêtons nos 3 ans vendredi 9 décembre, au salon nautique de Paris également – stand 1-D18). Nous avons ensuite connu une croissance très rapide, notamment grâce à 3 levées de fonds (200k€ / 500k€ / 1m€) qui nous ont permis d’accélérer notre développement en France et de recrutement rapidement des collaborateurs pour notre développement européen (Espagne, Italie, Croatie)

Dès le départ, les plaisanciers vous ont fait confiance ?

La confiance est la clef de notre modèle. Ce n’était pas évident au début de convaincre un propriétaire de bateau de le confier à un inconnu. Par notre travail et nos services, aujourd’hui de nombreux propriétaires sont convaincus et le bouche-à-oreille est même notre premier canal d’acquisition !

Quel est le business model de C&B ? Ce BM là, nécessite-t-il obligatoirement la levée de fonds ?

Le business model de Click & Boat est très classique dans le domaine de la consommation collaborative. Click & Boat se rémunère sur une commission fixe de 13,5% prélevée sur chaque transaction. Click & Boat ne rémunère aucun frais supplémentaire.

En 2014, vous levez 200K ? Quels étaient les objectifs à l’époque ?

Les objectifs en 2014 étaient de construire une plateforme simple, fiable et parfaitement sécurisée ainsi que de recruter nos premiers utilisateurs. Click & Boat est vite devenu un succès dans le milieu de la plaisance.

La levée de 2015, 500K est venue conforter votre démarche ?

Oui, avec cette levée, nous avons multiplié notre activité par 10 en 2015.

Voilier

Début novembre vous annoncez le rachat de votre principal concurrent. Quelle est l’idée à ce moment là ? Quelle est la stratégie ?

Sailsharing était notre principal concurrent. Avec cette acquisition nous avons augmenté notre flotte de 30% et nous avons fait l’acquisition de nouveaux talents dans l’équipe, notamment avec l’intégration d’un co-fondateur de Sailsharing : Romain Dalongeville.

Vous annoncez aujourd’hui une levée de fonds de 1M€. Les objectifs ont-ils changé ?

Les objectifs de cette récente levée de fonds sont doubles : accélérer notre développement international, notamment sur les 3 pays lancés en 2016 : l’Espagne, l’Italie et la Croatie. Et par ailleurs de lancer de nouveaux services à destination des plaisanciers (toujours dans le domaine du digital)

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneurs qui veulent lever des fonds ?

La relation avec nos actionnaires a toujours été excellente. Par ailleurs, nous avons choisi d’accueillir le fonds OLMA à notre capital, autant pour leur expérience et leur savoir-faire que pour leurs apports de capitaux.  Nous conseillons aux entrepreneurs de bien choisir leurs actionnaires et de ne pas envisager que l’aspect financier, mais également la dimension de conseil, d’accompagnement et de soutien sur le long terme.

Vous êtes présents à l’international. Pensez global, est-ce une question de survie pour une startup ? Vous prévoyez de nouvelles acquisitions à l’étranger ?

C’est tout simplement une évidence. La problématique des plaisanciers est la même partout en Europe vis-à-vis des coûts d’entretiens de leurs bateaux et de leur faible utilisation. Nous étudions en ce moment quelques dossiers d’acquisition afin de continuer à consolider notre secteur.

Vous avez lancé votre offre Luxe aussi, c’est essentiel pour vous de toucher ce type de clientèle ? Et de se diversifier ?

Ce n’était pas dans notre stratégie initiale, mais face au succès de Click & Boat et à la forte demande de nos clients pour des unités très haut de gamme avec capitaine et équipage, nous avons décidé d’isoler ce périmètre afin d’offrir un service à la hauteur des exigences de cette clientèle. Nous avons donc lancé en 2016 la plateforme Click & Yacht (www.clickandyacht.fr), qui a été très vite un succès dans le domaine de la plaisance de luxe.

Vous êtes aujourd’hui une grosse équipe pour gérer C&B. Que diriez-vous aux entrepreneurs qui ont peur d’embaucher ? Avec la nouvelle levée, vous allez devoir aussi recruter. Quels types de profils seront recherchés ?

Nous sommes aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs au sein de l’équipe. C’est essentiel d’embaucher pour développer une stratégie long terme. Les profils recherchés sont de trois types : de brillants développeurs, d’excellents commerciaux et des génies du marketing

En chiffres aujourd’hui, C&B ?

Click&Boat aujoud’hui c’est 80 000 membres, 8 000 bateaux, 20 000 avis clients et plus de 10 millions de volume d’affaires.

L’ambition de C&B en une phrase ?

Devenir le Airbnb du bateau.

Maintenant la question que tout le monde se pose, y’a-t-il de vrais avantages à travailler dans les bateaux ? (Vacances…)

Le vrai avantage c’est de passer sa vie sur l’eau, non pas car nous naviguons tous les jours, mais parce que nos locaux sont sur une péniche sur la Seine, un beau cadre de travail qui fait rêver nos équipes, en particulier quand nous organisons une sortie ski nautique à la pause dej.

catamaran click and boat

Écrit par

Fondu d’entrepreneuriat, d’informations inutiles et d’humour noir. Je cherche activement un lien entre Rocky, le Hip-Hop, la Ligue 1 et les startups.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *