Comment calculer le coût total d’un salarié ?

combien coute un salarié

Vous êtes décidé, il est temps de recruter ! Mais pas question d’embaucher un salarié sans savoir au préalable le montant qu’il coûtera à l’entreprise. Une information essentielle qui vous sera indispensable pour la rédaction du prévisionnel financier de votre business plan.

Le coût total d’un salarié est déterminé par la somme des charges directes et indirectes. Un montant qui peut être réduit grâce à des aides de l’Etat comme La Loi Fillon, le CICE ou encore le Contrat Unique d’Insertion. Comment savoir combien le futur salarié que vous souhaitez embaucher vous coûtera ? Nous vous donnons la réponse.

Les charges indirectes

Les charges indirectes représentent les moyens financiers indispensables au salarié pour l’aider à mener à bien ses missions. Ces charges indirectes ne lui sont pas directement imputables, mais devront être comptabilisées dans le calcul du coût du salarié. Les charges indirectes concernent notamment :

  • L’équipement nécessaire au salarié comme l’outillage, un ordinateur ou des fournitures de bureau
  • Le temps passé avec lui pour le former
  • Ses coûts de formation
  • Le coût de recrutement
  • La location de son espace de travail,…

Les charges directes du salarié

Elles représentent l’ensemble des charges directement attachées à l’employé comme son salaire et les charges patronales.

Le calcul du montant total des charges directes d’un salarié s’effectue sur la base du salaire brut. De celui-ci seront déduites les charges sociales salariales et patronales.

  • Calcul des charges sociales salariales

Les charges sociales salariales sont imputées au salaire par l’entreprise puis redistribuées aux organismes référents. Elles représentent 22% du salaire brut et concernent notamment :

  • La Contribution Sociale Généralisée
  • La Contribution pour le remboursement de la Dette Sociale
  • L’Assurance Vieillesse
  • La cotisation chômage
  • Les cotisations pour la retraite complémentaire

Prenons un exemple. Vous souhaitez engager un salarié avec un salaire brut de 1600€. Voici les calculs :

1600 x 0.22 = 352€ de charges salariales

1600 – 352 = 1248€ sera la rémunération nette touchée par le salarié.

  • Calcul des charges patronales

Sur chaque salarié, l’entreprise devra payer des charges patronales. Leur pourcentage est de 42%. Elle regroupe notamment :

  • L’assurance maladie
  • La contribution solidarité autonomie
  • Les allocations familiales
  • La cotisation chômage
  • La retraite complémentaire
  • Les formations professionnelles

Reprenons notre exemple précédent. Votre futur salarié touchera 1600€ brut. Pour connaître le montant des charges patronales, le calcul est le suivant :

1600 x 0.42 = 672€ de charges patronales.

  • Déterminer le coût total de votre salarié

Pour récapituler, le coût total d’un salarié revient à effectuer le calcul suivant :

Salaire brut + Charges patronales

Ou

Salaire Net + Charges sociales salariales + Charges Patronales 

Si nous traitons toujours le même exemple. Le coût total de notre salarié touchant 1600€ brut sera de : 1600 (salaire brut) + 672 (charges patronales) = 2272€.

Si nous utilisons la seconde formule : 1248 (salaire net) + 352 (charges sociales salariales) + 672 (charges patronales) = 2272€

Pensez également à comptabiliser les rémunérations ou gratifications annexes comme les tickets restaurant, le 13e mois ou encore les primes d’intéressement par exemple.

Comment réduire le montant de votre salarié ?

Pour aider les employeurs, l’État a mis en place des dispositifs destinés à baisser le coût du travail. Zoom sur 3 aides : Le CICE, La Loi Fillon, le CUI-CIE.

CICE

Dans une optique de favoriser la compétitivité et l’employabilité des entreprises, voici le CICE. Ce dispositif équivaut à une baisse des charges patronales. Toutefois, la rémunération du salarié ne devra pas dépasser plus de 2.5 fois le SMIC, soit 3.642€.

Il s’agit d’un abattement de 6% des charges patronales des rémunérations versées sur l’année civile. Le CICE sera imputé directement sur le régime réel d’imposition de l’entreprise. Ce crédit d’impôt concerne toutes les entreprises, quel que soit leur forme ou leur secteur d’activité.

La loi Fillon

À partir du 1er Janvier 2015, les employeurs ont revu à la baisse leur cotisation sur les salaires grâce au dispositif « Zéro Cotisation Urssaf », dans le cadre de la Loi Fillon. Cette aide est destinée aux salaires ne dépassant pas 1.6 fois le SMIC. Le calcul de l’allègement s’effectue sur la base de la rémunération annuelle brut du salarié (salaire, primes, gratifications, indemnités…). Pour bénéficier de la Loi Fillon, les salariés en CDI, CDD temporaire ou à temps partiel doivent relever de l’assurance chômage. Grâce à ce dispositif, l’employeur n’est plus tenu de payer les cotisations sociales du salarié à l’exception de la cotisation chômage. Le calcul de votre allègement s’effectue en multipliant la rémunération annuelle brut par un coefficient qui dépend de votre effectif.

  • Pour toute entreprise employant moins de 20 salariés, le coefficient est de 0.2795
  • Pour les entreprises de plus de 20 salariés, il est de 0.2835

Voici la formule pour calculer votre réduction : (coefficient/0.6)*([1.6*(SMIC annuel / salaire annuel brut)]-1).

Par exemple : J’ai une entreprise de 10 salariés, mon coefficient multiplicateur sera de 0.2795. S’agissant d’un salarié payé à 1500€ par mois, soit 18000€ annuel brut, le calcul sera le suivant :

(0.2795/0.6)x([1.6x(17490/18000)]-1) = 4 647.60 €

Contrat unique d’insertion – Contrat d’accompagnement dans l’emploi

Le contrat unique d’insertion est une aide de l’État destinée à soutenir les candidatures contre la sélectivité au travail. Autrement dit,  elle permet à des entreprises d’embaucher toute personne rencontrant des difficultés d’insertion professionnelle. Sous la forme d’un allègement des cotisations patronales comme l’assurance sociale, les allocations familiales ou encore la taxe d’apprentissage, il est destiné aux entreprises du secteur non marchand. Pour cela, elles devront embaucher des personnes rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi, à savoir :

  • Des chômeurs longue durée
  • Des bénéficiaires de minimas sociaux
  • Des personnes dont l’âge freine l’embauche

Toute demande d’éligibilité s’effectue auprès de Pôle Emploi, des Missions Locales ou du Conseil Général.

Dans le cas où votre entreprise est du secteur marchand, vous pouvez bénéficier du Contrat Unique d’Insertion – Contrat initiative Emploi, étant également une aide de l’État.

Vous souhaitez recruter, mais vous hésitez encore ? Demandez conseil à nos experts ! 

Expert application mobile

Crédit photo : Bakhtiar Zein via Shutterstock

Écrit par

Co-fondateur de 1001startups.fr, auparavant, j'ai créé 2 start-up dans le web et travaillé chez Toyota Montréal en tant que responsable marketing digital. Aujourd'hui, j'accompagne les start-up au sein de Via Innova, incubateur en Languedoc-Roussillon.