Création d’entreprises : Les 10 créneaux porteurs pour 2016 !

2016-créneau

Si dans votre liste des résolutions de la nouvelle année il y avait en gros et en rouge « créer son entreprise » cet article est fait pour vous. Nous avons sélectionné les 10 créneaux porteurs pour la création d’entreprises en 2016. Qu’ils soient en plein essor ou au commencement, nul doute que les secteurs énoncés après accoucheront de startups à fort potentiel. Et vous, dans quel secteur souhaitez-vous créer votre entreprise ?

Sécurité informatique

Le marché de la sécurité informatique représente près de 22 milliards de dollars

Depuis deux ans, on assiste au boom des objets connectés et du big data. Mais depuis peu il n’y a pas une semaine qui s’écoule sans que l’on voie passer une affaire de piratage des données (Ashley Madison, Steam,…). Devant la médiatisation énorme et les dégâts que cela cause, 2016 sera l’année de la sécurité. Les collectivités mettent tout en oeuvre pour alerter l’opinion publique sur les dangers de la vie privée en ligne. Le marché de la sécurité informatique qui représente près de 22 milliards de dollars affiche des chiffres de croissance oscillant entre 5 et 8% d’après Gartner.

Notre conseil : C’est un marché de gros. Soit vous avez une réelle innovation, soit vous disparaitrez aussi vite que vous êtes arrivé.

____________

La mobilité

Il y a deux choses à distinguer. La smart mobility, qui traite notamment des derniers kilomètres de vos trajets, du covoiturage et des transports en commun écologiques ou économiques et la mobilité au sens large qui comporte les VTC, taxi et autres services. C’est sur le premier axe que les opportunités sont les plus nombreuses. Le boom du marché de la trottinette électrique, les nouveaux moyens de locomotion comme le solo wheel ou la tendance des « gyropodes skate » démontrent qu’avec un objet ludique, il y a possibilité de se faire une place.

Notre conseil : Pensez intermobilité, c’est-à-dire le moyen d’aller le plus vite possible entre les moyens de locomotion classiques (métro, tramway, bus…)

____________

Silver economy

Le web offre de nouvelles opportunités à cette France vieillissante

En 2016, 1 habitant sur 3 a plus de 60 ans en France. La silver economy devient donc une nécessité. La silver economy joue sur plusieurs tableaux tels que le maintien des personnes âgées à leur domicile, les appareils de sécurité connectés ou encore la gestion des malades. Ce secteur représente près de 300 000 emplois d’ici 2020. Le leitmotiv c’est : mieux manger, bio, naturel, mieux vieillir, mieux se soigner, vivre plus longtemps ? Le web offre de nouvelles opportunités à cette France vieillissante.

Notre conseil : Entourez-vous d’acteurs historiques de ce marché et appréhendez la psychologie des personnes âgées dans votre offre.

____________

Le vert

2016, c’est n+1. N+1 la Cop21. Un accord historique pour réduire les émissions de gaz et limiter l’augmentation des températures à 1,5 degré. L’écologie devient donc l’affaire de tous. Fini la simple poubelle jaune et autres mesurettes inutiles. L’écologie devient l’affaire de tous. Les opportunités en terme d’énergie, de recyclage et de réduction des gaspillages vont logiquement exploser. Entre le tapage médiatique et les échéances politiques à venir, ceux qui auront misé sur les greentechs auront le vent en poupe.

Notre conseil : Il n’est pas nécessaire de n’agir que sur les greentechs pour faire de l’écologie.

____________

Drones

300 millions d’euros de chiffre d’affaires, le marché du drone explose.

Impossible de passer à côté des drones en 2015. Du simple gadget, le drone est devenu un outil de travail à part entière. Tous les secteurs lui ont trouvé une utilisation. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que Parrot, leader français des drones, a levé près de 290 millions d’euros en 2015. Avec près de 300 millions d’euros de chiffre d’affaires, le marché du drone explose. Si la construction des drones est aujourd’hui saturée, la maintenance, les permis, les pièces, les sites communautaires, les événements et plus globalement tout ce qui est lié aux drones, reste à creuser.

Notre conseil : Se positionner en BtoB avec une forte expertise, il faut que le drone complète une expertise et non pas l’inverse.

____________

Peer-to-peer

Le PtoP est né de la crise et des nouveaux modes de consommation, c’est le secteur à creuser, encore et toujours. Attention toutefois, toutes les activités et tous les services ne sont pas adaptés a ce modèle d’échange de biens ou de services entre particuliers. Et ce n’est pas parce que vous êtes le « Uber du Pain » que votre activité marchera. Cela dit, la lenteur de la reprise économique laisse encore présager de beaux jours à cette économie collaborative.

Notre conseil : Testez votre idée avant de vous lancer, car il y a très peu d’élus dans l’économie collaborative.

____________

Foodtech

En 2016, les foodtech vont encore révolutionner un marché qui n’arrête plus d’évoluer. Alors qu’une imprimante 3D pour gâteau a vu le jour, les services de livraison rapide comme Deliveroo, FoodCheri, Take it Easy explosent. Autre signe du potentiel de ce marché, le lancement d’UberEats qui devrait élargir le champ d’action des livraisons. Si vous ajoutez à ça le succès des places de marché alimentaire comme « La ruche qui dit oui » vous comprendrez que les foodtechs c’est l’avenir.

Notre conseil : Mangez au moins 5 fruits ou légumes par jour.

____________

Maintenance des objets connectés

L’explosion des objets connectés et des outils numériques pose une question. Qui va réparer et assurer la maintenance de tous ces objets ? Qui va devenir le réparateur multi services du digital ? Si Save My Smartphone, la startup qui répare en 20 minutes vos téléphones dans les centres commerciaux, fondée par Damien Morin, a déjà pris position pour les tablettes et mobile. Le nombre d’appareils mobiles en circulation prouve qu’il y a de la place pour d’autres acteurs.

Notre conseil : Pensez facilité. Les clients vous confieront leur téléphone ou tablette si le service est concret. Privilégiez le physique au virtuel.

____________

Fintechs

Le récent rachat de Leetchi par le Credit Mutuel Arkéa démontre l’intérêt des acteurs du marché

La France devient peu à peu une référence dans les startups de la Fintech. Il faut dire qu’avec la gestion des comptes, du paiement en ligne, des prêts ou encore du crowdfunding, il y a de quoi faire. Et le récent rachat de Leetchi par le Credit Mutuel Arkéa démontre l’intérêt des acteurs du marché pour ces startups. Il reste donc de la place pour de nouveaux entrants avec des idées révolutionnaires.

Notre conseil : Réfléchissez en gain pour le client ou l’utilisateur de votre service. Cela vous aidera à quantifier la valeur de votre service.

____________

On demand

Ces notions d’instantanéité et de demande sont les nouvelles clés de l’économie.

L’abonnement, c’est fini… enfin presque. Aujourd’hui c’est l’ère du service « à la demande ». Films, repas, conseils, rencontres… tout est à votre disposition quand vous le souhaitez. Il reste encore pléthores de domaines dans lesquels appliquer ce modèle. Fort du développement de l’internet mobile, ces notions d’instantanéité et de demande sont les nouvelles clés de l’économie. Il n’y a qu’à voir les délais de livraison toujours plus courts et l’explosion des services comme Netflix ou Uber pour se rendre compte de ce nouveau mode de consommation.

Notre conseil : Attention au modèle « à la demande » qui n’est pas toujours rentable très rapidement.

____________

À vos landing pages et lancez-vous ! Si vous souhaitez être accompagné dans votre démarche de création, n’hésitez pas à participer à notre programme « tester son idée, créer sa startup ».

Créer sa start-up

Écrit par

Fondu d’entrepreneuriat, d’informations inutiles et d’humour noir. Je cherche activement un lien entre Rocky, le Hip-Hop, la Ligue 1 et les startups.

  • Sécurité informatique

    Je suis tout à fait heureux de voir que la sécurité informatique se place au premier rang parmi ses 10 activités porteurs pour cette nouvelle année. D’ailleurs, je l’ai toujours dit. Il est vraiment nécessaire de multiplier l’effectifs des agents de la cybersécurité pour pouvoir agir efficacement contre les cyber-attaques.