Entrepreneurs, comment bien gérer la prise de risque ?

risque entrepreneur

Évolution du marché, apparition de nouveaux concurrents, crise économique, trésorerie limitée, la prise de risque est essentielle pour chaque entrepreneur. Et quel que soit la taille, le secteur ou la situation actuelle de son entreprise. Tous les grands entrepreneurs vous le diront : pas de réussite sans prise de risques !

Les risques sont partout, aussi bien extérieurs qu’intérieurs à votre entreprise. Pour limiter leurs conséquences sur votre business, vous allez devoir les anticiper et analyser en amont, les comprendre pour prévoir des solutions.

Quels sont les risques encourus par une entreprise ?

Les risques sont omniprésents dans la vie d’une startup. Certains minimes, d’autre menaçants sévèrement son avenir.

  • Les risques organisationnels

Imaginez une erreur de recrutement dans votre entreprise. Résultat, une baisse de productivité ! Vous devrez alors rattraper le travail d’un membre de votre équipe, délaissant vos tâches prioritaires. Autre exemple, le mauvais choix d’un associé, non investi et ne partageant pas vos valeurs. L’avenir de l’entreprise est remis en question.
Et votre moral, vous y avez pensé ? Ne penser qu’au travail, au développement de son entreprise et vous voilà à la limite du Burn Out. La fatigue mentale comme physique est un risque sous-estimé par les entrepreneurs. L’équipe est le pilier de l’entreprise et sans une base solide, c’est le tout qui se fragilise.

  • Les risques environnementaux

Autre risque potentiel, l’environnement de votre entreprise en perpétuelle évolution. Les mentalités comme les tendances ou les normes évoluent, sans compter la concurrence s’intensifiant. Par exemple, cette nouvelle entreprise marchant sur vos plates-bandes, avec cette petite touche en plus qui vous fait défaut.

  • Les risques financiers

Des risques financiers dus notamment à une mauvaise gestion de son budget, un manque de clients, un business model non adapté, une trop grande dépendance financière vis-à-vis d’un client… Sans argent, le champ d’actions pour l’entreprise s’amoindrit. Pour identifier les risques financiers de votre entreprise, il est impératif de créer un prévisionnel budgétaire mais également, de tenir vos opérations financières quotidiennement à jour. C’est souvent dans l’aspect financier que résident la plupart des échecs.

Les risques font partie du quotidien d’une entreprise. Mais avouons-le, que serait un entrepreneur sans cette dose d’adrénaline qui le pousse à se surpasser ?

Anticipez les risques !

Pour gagner, il faut risquer de perdre.

Même une entreprise prometteuse peut disparaître du jour au lendemain. N’attendez pas que les dangers viennent à vous pour improviser une solution. Il est impératif d’identifier ces risques potentiels en amont pour mieux s’armer. Bien entendu, nous savons à quel point il peut être difficile et décourageant de penser à tous ces dangers qui pèsent sur votre business. L’évaluation des risques concernent surtout les plus importants, ceux qui pourraient avoir de graves conséquences sur votre business.

De plus, il existe des risques imprévus, que vous ne pouviez pas anticiper. Des incidents vous forçant à prendre une décision de manière directe, avec un temps de réflexion réduit. Par exemple, un salarié qui tombe malade ou ayant un accident. L’on ne pouvait pas le prévoir et pourtant il va falloir gérer ce problème au plus vite. Ou encore un fournisseur qui vous fait défaut. Même si le temps vous est compté, prenez du recul et ne foncez surtout pas tête baissée.

Go Go Go !!!!

Évitez de prendre des risques dès le début !

Dans le cas où vous n’êtes pas lancé, prenez le temps de tester votre idée en amont. Avec le Lean Startup, vous savez si le concept séduit et convertit. Les feedbacks des prospects vous permettent d’améliorer ce concept pour qu’il puisse être parfait au lancement officiel.

Imaginez, vous vous lancez de front, dépensez des milliers d’euros dans un super site ou une application mobile. Problème, les semaines passent et personne n’adhèrent à votre concept. Pire encore, vous avez quitté votre ancien travail, persuadé du succès de votre concept. Des risques pris inutilement qui aurait pu être évités grâce au test !

Demandez des conseils autour de vous

Certains risques peuvent être maîtrisés en amont. Comment optimiser au mieux ma logistique pour ne jamais tomber en rupture de stock ? Quel est le meilleur timing pour lever des fonds et ne pas me retrouver à court de trésoreries ?…

Pour anticiper ces risques, il suffit de réunir les bonnes compétences. Et pour cela, discutez avec d’autres entrepreneurs qui ont vécu cette situation. Ils seront de bons conseils et saurons vous guider pour les maîtriser, en toute objectivité. Renseignez-vous aussi auprès d’experts de votre secteur. Ils ont une parfaite connaissance de votre marché et seront d’excellents conseils.

Voilà

L’échec grandit les entrepreneurs

L’échec n’est pas une fin en soi et permet de rebondir rapidement pour une nouvelle aventure entrepreneuriale. Rares sont ceux qui abandonnent la création d’entreprise après leur premier échec. Des échecs qui font grandir. Ils créent à nouveau, en gardant en tête les erreurs du passé, comme une leçon. En tant qu’entrepreneur, même si le moral de votre entreprise est au beau fixe aujourd’hui, tout peut basculer et peut-être vivrez-vous un échec. Réfléchissez dès le départ à cette éventualité et prévoyez une solution pour rebondir.

Tous ces risques ne sont pas négatifs, bien au contraire. Faire des choix risqués peut vous ouvrir de belles opportunités. Osez ! Et n’oubliez pas, ceux qui ont réussi, ont pris des risques à un moment de leur vie. Prendre des risques demande de l’audace. Mais si vous avez décidé de créer votre entreprise et de vous lancer, vous avez prouvé que vous en aviez !

Crédit photo : Nejron Photo via Shutterstock

Écrit par

Co-fondateur de 1001startups.fr, et dirigeant de Clydes Formation (filiale de 1001startups) centre de formation au digital (growth hacking, social selling, culture startups, ...). Je suis un passionné d'entreprenariat, de foot, de turntablism (scratch) et de hiphop (1996-2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *