Le stress est un sentiment commun à tous les entrepreneurs. La peur est aussi, à différentes échelles selon les personnes, commune aux entrepreneurs .
Alors, la peur est-elle un moteur ou un frein pour l’entrepreneur ?

En France, la peur de l’échec est très forte… d’une part car beaucoup de personnes manquent de confiance en elles, d’autre part parceque l’échec est encore mal vu en France.
Les chiffres le prouvent : la peur de l’échec est un frein à la création pour 37% des Français.

Peur de ne pas être à la hauteur du challenge entrepreneurial, peur de ne pas s’en sortir financièrement, peur de faire les mauvais choix au mauvais moment, peur du regard des autres en cas d’échec. ….
La peur de l’entrepreneur, si elle est fortement présente au moment de la création, ne disparaît pas tout au long de la vie de l’entreprise. Peur de prendre une mauvaise décision stratégique, peur de passer à côté d’opportunités, peur ne pas dégager assez de chiffre d’affaire pour faire face à ses charges, ….
On ne va pas énumérer toutes les peurs auxquelles peuvent être confrontés les chefs d’entreprises, vous l’avez bien compris, elles sont nombreuses !

Entreprendre, c’est vivre avec l’inconnu

Sortir de sa zone de confort et accepter de faire des sacrifices est le minimum à accepter en tant qu’entrepreneur. Un entrepreneur est un aventurier, qui va accepter d’aller au-delà de ses peurs pour changer le cours de sa vie ou pour changer le monde. C’est cette ambition, cette vision qui va l’animer et qui va lui permettre d’aller au-delà de son sentiment de peur.

Entreprendre c’est avoir confiance

Pour faire face à sa peur, l’entrepreneur doit avoir confiance en soit, en sa capacité de prendre les bonnes décisions, à mener à bien ses projets, à pivoter en cas de nécessité…
Mais au-delà de la confiance en soit, être entrepreneur c’est aussi être optimiste, penser qu’on peut changer les choses, donc avoir confiance en la vie en général.
Enfin, il faut avoir confiance aux autres. Un bon entrepreneur doit savoir s’entourer, que ce soit d’associés, de collaborateurs ou de personnes externes. Les regards extérieurs d’experts ou d’entrepreneurs expérimentés sont importants pour rester lucide sur ce que l’on doit faire ou ne pas faire.

If you’re not scared, you’re not doing it right.

La peur et la prise de décision

Tous les entrepreneurs doivent faire régulièrement des choix. Or, faire un choix c’est s’engager dans un processus d’action qui aura des répercussions, qu’elles soient positives ou négatives. Il s’agit alors pour l’entrepreneur de poser clairement et calmement ses choix et de ne pas tomber dans la précipitation.La peur nous amène à poser ses choix et à décider quelle est la meilleure voix à prendre tout en mesurant les risques. La précipitation elle, nous amène à faire des choix sans avoir mesuré les risques et les alternatives possibles.

La peur, un indispensable pour la survie de l’entreprise

Pour conclure, si la peur peut être considérée par certain comme un handicap, elle doit être appréciée comme une alliée pour l’entrepreneur. La peur est essentielle pour la survie de l’homme. Sans elle, on roulerait à 200km/h, on nagerait avec les requins, on sauterait d’un avion sans parachute… C’est la peur qui nous permet de nous maintenir en vie le plus longtemps possible.

C’est pareil pour l’entreprise. La peur permet à l’entrepreneur de ne pas foncer tête baissée dans des situations très impactantes  sans réfléchir aux conséquences. La peur de l’entrepreneur permet donc aux entreprises de survivre plus longtemps.

Écrit par

Cofondatrice de 1001startups j'essaye d'apporter ma pierre à l'édifice #startup. Un peu féministe, beaucoup hyperactive je suis perpétuellement dans l'attente de mon prochain grand voyage. En moto c'est encore mieux, ou en courant peut-être.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *