[#News] « Après Teads, j’avais besoin de retrouver l’excitation du lancement d’une startup! »

loic soubeyrand lunchr

Loic Soubeyrand fait partie de ces startuppers trentenaires à qui tout sourit. Après avoir co-fondé en 2011 Teads avec ses deux associés Olivier Reynaud et Loic Jaures et fusionné avec Ebuzzing en 2014, Loic a quitté en octobre dernier le groupe pour se lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale.
Après un parcours impressionnant chez Teads, contribuant au développement de la société passant de quelques salariés seulement en 2012 à plus de 500 aujourd’hui, Loic était à la recherche de nouveaux défis entrepreneuriaux.
En effet, depuis son départ de Teads, Loic travaillait en silence sur son nouveau projet, Lunchr qu’il dévoile aujourd’hui en même temps que l’annonce de 2,5 millions d’euros levés.

« J’avais envie de redémarrer une start-up depuis le début, de ressentir l’excitation et les surprises de l’aventure »

« Chez Teads, la machine était lancée et avec le sentiment que plus rien ne peut l’arrêter.
J’avais envie de retrouver l’excitation des débuts, quand tout est à construire, l’équipe, le produit, le marché… Quand on est en tant qu’entrepreneur pleinement acteur des évènements, les mains dans le cambouis dans tous les domaines. Depuis un an et demi, je réfléchissais sur la résolution d’une problématique personnelle liée aux commandes de déjeuner. Chaque midi, je constatais que je perdais un temps fou à commander ou à être servi, et que ce problème pouvait être résolu avec une marketplace de prise de commande pour les restaurants. Cette frustration était largement partagée par les consommateurs, mais aussi par les restaurateurs qui perdent souvent du chiffre d’affaires lorsque les personnes ne veulent/ peuvent pas attendre, ou alors abrègent leur déjeuner faute de temps.
J’étais encore en poste lorsque j’ai parlé de mon projet au premier Business Angels de Teads. Il m’a tout de suite suivi et présenté un autre BA qui m’a, à son tour, présenté un autre… Ce qui m’a finalement amené en deux rendez-vous et trois coups de fil à trouver 1,1M€ ! Comme je souhaitais démarrer un projet ambitieux et être en mesure de nous imposer en leader sur le marché dès le lancement, j’ai contacté le fond d’Investissement Daphni, qui était prêt à nous suivre pour compléter le tour. J’ai alors décidé de quitter Teads pour me consacrer à Lunchr, et 3 mois après, nous voilà avec une levée réalisée de 2,5 millions ! »

Déconcertant de simplicité ?
« C’est vrai que les choses se sont passées facilement et rapidement. Mon nom et mon expérience ont été un gage pour les investisseurs, mais le projet et le potentiel est aussi très ambitieux »

recrutement startup 2017

« Nous ne sommes pas sur le même créneau que la livraison »

Lunchr semble donc démarrer sur les chapeaux de roue et s’engager avec ambition dans le secteur concurrentiel du déjeuner
« Le marché du Delivery est dense en start-up. En revanche, nous ne proposons pas le même service, puisque dans notre cas les utilisateurs doivent se déplacer soit pour déjeuner sur place ou pour emporter. Le midi, on aime sortir du bureau ! Les services de livraison enregistrent d’ailleurs près de 80% de leur chiffre le soir. Concernant Lunchr, nous sommes sur la tendance inverse, puisque nous estimons que près de 80% des commandes seront réalisées le midi. Concernant la concurrence directe, il y a aujourd’hui peu d’acteurs positionnés et pas encore de réel leadership. Avec cette levée de fonds et notre lancement national dans les mois à venir, on souhaite prendre tout de suite la position de leader.»

Écrit par

Cofondatrice de 1001startups j'essaye d'apporter ma pierre à l'édifice #startup. Un peu féministe, beaucoup hyperactive je suis perpétuellement dans l'attente de mon prochain grand voyage. En moto c'est encore mieux, ou en courant peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *