Mlouma

L’agriculture est l’une des sources de revenus la plus importante en Afrique avec la pêche et les ressources dites précieuses (charbon, pétrole, or, gaz, etc.). Au Sénégal, on achète ses denrées alimentaires sur le marché, là où les prix se font en fonction de l’offre et la demande. Seulement, plus la demande est importante, et plus les prix sont tirés vers le bas ; un réel problème pour les producteurs. Aboubacar Sidy Sonko s’est penché sur le problème est propose une solution inédite pour le continent : M-louma !

Le concept

M-louma comme la traduction de son nom l’indique, est un marché, mais, à la différence de ceux visibles dans les rues de Dakar par exemple, celui-ci est entièrement en ligne. Le principe est de mettre en relation les agriculteurs et les distributeurs par le biais d’une plateforme numérique.

Le fonctionnement est simple, des produits tels que des oignons, piments, cajoux, sésame, sont mis en ligne directement par les producteurs avec un prix ferme, le stock, et la date d’expiration. Ce principe permet donc de réduire le nombre d’intermédiaires, donc le client achète moins cher et les producteurs voient leurs marges littéralement augmenter. Grâce à ces marges, ils peuvent acheter du nouveau matériel et employer des salariés, ce qui implique donc une augmentation de la production et de l’économie du pays.

Le business model

Aussi évident que cela puisse paraître, le business model de la société M-louma est simple, à chaque opération effectuée sur la plateforme, la société récupère une commission. Cependant, malgré le nombre de transactions effectuées, le taux des commissions reste faible, et avec l’ambition de se développer dans les pays limitrophes puis le continent, M-louma devra rapidement trouver des investisseurs.

Les difficultés rencontrées

Comme tout entrepreneur, Aboubacar Sidy Sonko, a dû et doit encore faire face à de nombreuses difficultés. La principale étant l’accès à internet. En effet, le Sénégal n’est pas aussi bien connecté que l’hexagone par exemple et beaucoup de villes, donc beaucoup de producteurs, n’ont pas d’accès au numérique. Partant de cette première difficulté, une autre en découle, comment convaincre un agriculteur de vendre ses produits en ligne alors qu’il ne possède pas de connexion et qu’il ne connait pas le web ?

C’est pour cela qu’Aboubacar, en bon commercial qu’il est, propose à ses clients de passer directement leurs offres par téléphone, et lui-même les inscrira en ligne. Originaire de Dianki (village de Casamance au Sénégal) et issue d’une famille de producteurs de mangues et d’oranges, il apporte un argument de taille, une relation de confiance car il connaît leurs besoins. Ainsi, pour préserver ce climat de confiance, l’entrepreneur se rend chaque quinzaine chez ses producteurs, le meilleur moyen selon lui pour rester au contact et à l’écoute de ses clients.

Pourquoi est-ce une incroyable start-up ?

M-louma cherche à dynamiser une des principales ressources financières du Sénégal en mettant l’accent sur le pouvoir de vente de ses producteurs. Grâce à ce système, les agriculteurs voient leurs marges augmenter ce qui leur permet de faire des bénéfices et ainsi de les réinvestir (en matériel et en main d’œuvre). Un réel atout pour booster l’économie agro-alimentaire du pays et pourquoi pas dans les années à venir celle du continent entier. 

Fiche d’identité :
Année de création : 2012
Nom du fondateur :  Aboubacar Sidy Sonko
Secteur d’activité : Agriculture numérique
Localisation : Dakar (Sénégal)
Website : Mlouma.com
Facebook : Mlouma Solutions
Twitter : @mlouma_sn

Écrit par

Julian PAGES, co-fondateur de la start-up BravoMerci.com. Passionné par l'entrepreneuriat, j'aime tout ce qui touche le web, les nouvelles technologies, la gastronomie et le sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *