Managez votre entreprise comme un club de foot !

management équipe de foot

Les clubs de football, leurs joueurs emblématiques, un rôle de président difficile à assumer et leurs finances souvent en mauvais état sont un concentré de techniques de management qu’il est très facile d’appliquer au monde de l’entreprise. Un article qui respecte le Fair-play financier et Aimé Jacquet.

La composition de l’effectif

Le foot se joue à 11 et ce n’est pas pour rien. Il faut une équipe, des rôles définis et des personnalités complémentaires. Certaines équipes ont bien essayé de jouer avec 5 attaquants ou 7 défenseurs, mais un léger déséquilibre existe. Il ne faut pas recruter simplement un profil, mais une adéquation profil / poste. Par exemple, le gardien de but est généralement une personne discrète qui saura rester calme dans les moments de tension extrême. Je pense sincèrement que Hugo Loris, gardien de l’équipe de France, resterait de marbre lors d’un naufrage au large de l’océan pacifique sans bouées ni gilets de sauvetage et il n’hésitera pas à sauver deux trois personnes de la noyade au passage.

Un leader naturel dans l’équipe

Didier Deschamps n’était pas le plus beau des joueurs ni le plus talentueux, mais c’était un leader. Un guerrier. Il appelait certains joueurs « machin » ou « truc » pour ne pas s’embarrasser, mais il était extrêmement respecté. Ce leader aura le don de créer une cohésion d’équipe. Si personne n’est parvenu à faire jouer Benzema, Ribery, Pogba et consorts ensemble, lui l’a fait. Les deux premiers ne seront pas à l’Euro, mais il l’a fait. Faites de ce leader votre relais. Le message passera parfois mieux s’il vient de ce leader plutôt que vous.

Des valeurs communes  

Dans le sport collectif, l’important c’est que tous les éléments tirent dans le même sens. En entreprise c’est pareil. Le footballeur est souvent présenté comme un individualiste qui ne se sert du collectif que pour briller personnellement. Et pour certains c’est le cas. Pourtant les plus grandes performances naissent dans les valeurs communes et le sacrifice de sa personne pour le collectif. L’Inter de Milan de José Mourinho a par exemple remporté une demi-finale de ligue des champions parce que son attaquant vedette, Samuel Etoo, a joué défenseur droit presque tout le match.   Dans votre entreprise, les meilleurs éléments doivent servir des valeurs communes et des objectifs communs. Avoir le meilleur commercial du monde ne vous servira pas si à chaque vente il va à l’encontre de vos principes.

Cartons jaunes et rouges !

Tous les grands meneurs d’hommes manient l’art de la sanction dite pédagogique. Dans les clubs de foot, la sanction est très souvent financière. Vous ne pourrez pas le faire dans votre entreprise c’est interdit, par principe, l’article L331-2 du Code du travail prévoit que les sanctions pécuniaires et amendes sont interdites à l’encontre d’un salarié. En revanche, les entraineurs ont bien compris que laisser le joueur sur le banc des remplaçants pour un grand match aura beaucoup plus d’impact. À vous de voir comment distribuer les cartons jaunes ou les cartons rouges pour agir intelligemment sur la frustration et la compréhension de vos collaborateurs.

La gestion financière, le nerf de la guerre

Les salaires

Ne vivez pas au-dessus de vos moyens. Votre entreprise peut croitre fortement et faire des millions de chiffres d’affaires, ne vous enflammez pas. Dans le football plusieurs exemples démontrent ce phénomène. L’Olympique de Marseille, champion de France en 2010, qui avait recruté à tour de bras des joueurs chers et grassement payés avec des contrats jamais vus jusqu’ici (le salaire qui augmente de 30% chaque année), a été contraint de se séparer de ses meilleurs joueurs 4 ans après, car le club n’avait plus les moyens de payer ses salaires compte tenu de la performance sportive en baisse. Prévoir, prévoir et encore prévoir !

Surveiller les comptes

On se demande souvent pourquoi les clubs français sont si nuls en coupe d’Europe. L’écart financier avec nos voisins est un élément de réponse souvent avancé. En France nous avons la DNCG. Derrière ces initiales qui ressemblent plus à un organe de renseignement secret interne se trouve en réalité le « tribunal de commerce » du football français. En déficit ? Un budget pas bien ficelé ? Des salaires impayés ? Les sanctions tombent. De l’interdiction de recruter de nouveaux joueurs à l’obligation de vendre les meilleurs actifs et pouvant même aller jusqu’à la rétrogradation en division inférieure, chaque passage devant la DNCG est une épreuve pour les clubs. Pour les entrepreneurs la problématique est la même, il faut surveiller la trésorerie.

Les plus-values sur transferts

Pour gagner de l’argent, il faut créer de la valeur. Les clubs de foot l’ont bien compris et tous cherchent aujourd’hui à recruter des jeunes joueurs à fort potentiel pour espérer les revendre avec une plus-value. Aujourd’hui le championnat français a trouvé sa vache à lait en la personne du championnat anglais qui achète, même nos joueurs moyens, à des prix exorbitants. Déjà qu’il était difficile pour les clubs français de garder ses joueurs, c’est désormais mission impossible. Quand le marché s’emballe, il faut pouvoir garder la tête froide. C’est bien souvent ce qui fera la différence entre une entreprise qui durera et celle qu’on qualifiera post mortem d’étoile filante. Il en est de même pour les clubs de foot.

Le rôle du président

Il y a plusieurs profils de présidents de clubs de foot comme il y a plusieurs profils de dirigeant d’entreprises. Voici les 3 profils les plus présents dans le football aujourd’hui. Et ce n’est pas toujours une bonne chose.

Le président ultra communiquant

Twitter, Facebook et la recrudescence d’émissions de télévision sur le football n’ont pas laissé le choix aux présidents de ligue 1. Ils ont dû devenir des professionnels de la communication. Tous n’ont pas réussi l’épreuve avec brio. Si Jean-Michel Aulas, président du club de Lyon, twitte à tout va, souvent dans un discours victimaire, d’autres présidents sont beaucoup moins drôles en ligne, c’est le cas de Loic Ferry, président du FC Lorient. Encore une fois, l’Olympique de Marseille a décidé de ne pas faire comme tout le monde et a nommé directement un ancien professionnel de la communication dans le rôle de président, sans succès. Aujourd‘hui beaucoup de chefs d’entreprise sont présents sur les réseaux et à l’heure de l’ultra communication, toutes les infos sont bonnes à donner pour faire briller son entreprise.

Le président historique

C’est le chef d’entreprise patriarche. Celui qui espère que sa succession sera assurée par son fils. Celui qui est propriétaire à 100% de son club et qui joue aussi une grande part de son patrimoine. L’exemple le plus parlant c’est le président Nicollin de Montpellier. Oui, on peut être le plus puissant éboueur du sud de la France et gérer un club de foot passionnément. Même s’il fait des écarts, parfois de gros écarts comme quand il insulte des joueurs ou des entraineurs adverses, on lui pardonne parce qu’il est attachant, puis c’est aussi grâce à lui que le MHSC à remporter le titre de champion en 2012. C’est typiquement le chef d’entreprise que les salariés invitent à leur mariage.

Le président révolutionnaire

Dans le milieu du football, il y a ceux qui restent classiques et ceux qui disruptent le marché et les pratiques. Comme pour les entreprises. On peut notamment citer tous les présidents allemands qui, à l’occasion de la coupe du monde 2006, on fait le choix de devenir propriétaire de leur stade. Résultat : tous les clubs ont une puissance financière énorme. Il y a aussi ceux qui s’adossent aux fonds d’investissement qui détiennent les joueurs, il y a ceux qui suppriment les groupes de supporters et il a ceux qui s’inspirent de Football Manager pour recruter. Comme pour les chefs d’entreprises, certains brisent les codes, mais pas toujours avec succès.

Crédit photo :Frazao Production via shutterstock

Écrit par

Fondu d'entrepreneuriat, d’informations inutiles et d’humour noir. Je cherche activement un lien entre Rocky, le Hip-Hop, l'OM et les startups.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *