Le numérique comme moteur d’évolution sociale est-il seulement une utopie ? 

numérique utopie startup

Nous connaissons tous les Hackathons. Nous en avons pour la plupart une image assez stéréotypée, avec de grandes salles de développeurs collés à leur ordinateur à écrire des lignes de code jusqu’au bout de la nuit.
Article rédigé par Sofian Bettayeb

Pourtant, depuis maintenant quelques années, les hackathons ne sont plus seulement réservés aux développeurs et intègrent des profils divers. Le Hackathon de Simplon.co, organisé à Narbonne ce weekend, permettait un mélange étonnant des genres. En plus des traditionnels développeurs, des séniors, des femmes et des participants issus de toutes les classes sociales. Un évènement qui a fait ressortir de belles perspectives, et que j’avais envie de partager avec vous.  En tant qu’organisateur de cet évènement, j’ai évidemment un biais… Mais je crois que l’apprentissage que j’en ai tiré méritait d’être partagé.

Un Hackathon pour mettre la technologie au service de l’Homme

Les citoyens dans leur grande majorité ont des idées pour faire bouger les lignes. Le problème pour ces citoyens est souvent de trouver le moyen de développer ces idées.

Simplon et Visionari ont eu l’idée de mettre à disposition 3 développeurs et des coaches professionnels, pour permettre aux participants de valider, en 48h, les étapes de la création de projets (Idée, engagement, technique, marketing, design, viabilité et Pitch) et concevoir un prototype fonctionnel à présenter au jury en 5 minutes.

Quand je parle de numérique avec mes amis, beaucoup sont réticents et me jettent aux visages « oui, mais nos données ! » ou encore « et le lien humain ? ».

Personnellement, je vois le numérique comme un outil. Un outil sans précédent qui permet à chaque personne sur terre de se connecter avec le monde et d’avoir un levier de pouvoir extraordinaire.  Cependant, le numérique sans engagement, ça peut très vite devenir dangereux. Ainsi, nous avions pour ambition avec Simplon et la pépinière IN’ESS de nous efforcer à construire des projets avec un impact social et environnemental bénéfique pour tous.

image 6

Et les projets n’ont pas manqués. L’Atelier de chez mémé par exemple, un espace dédié aux makers en herbe dont l’objectif est de démocratiser l’accès à l’atelier et à ses formations aux différentes machines. À sa tête, deux jeunes mamans avec l’ambition sincère de permettre à tous de venir réparer et construire des objets dans un cadre collaboratif et accessible. Après avoir pitché leur projet, 3 développeurs des écoles du grand sud les ont accompagnées pour créer l’outil numérique de leur atelier. Un outil simple et efficace pour gérer les plannings et l’accès aux formations pour ces 2 jeunes femmes débordées.

« Si mémé peut le faire, tu peux le faire »

Je dois avouer que voir une mère de famille avec son bébé de 1 mois sur un Hackathon était une première. Cela casse les codes et les stéréotypes souvent diffusés par l’écosystème. 

Mais il n’y a pas que l’atelier de mémé qui a retenu mon attention ! Des projets divers et variés ont aussi réussi à imposer leur vision au cours du weekend. Courts Circuits, une plateforme qui permet de mutualiser les moyens logistiques pour les collectes de don ou encore Bikeens pour louer son vélo chez l’habitant… sont aussi des projets qui sont sortis du lot.

Faire entrer le numérique dans l’ère de l’engagement

Au-delà de ce Hackathon, Simplon s’engage de plus en plus dans la promotion du numérique auprès de population pour lesquelles le numérique n’est pas naturellement une chance. Réfugiés, jeunes sans qualifications, chômeurs… Simplon met le numérique entre toutes les mains.  À nous de travailler avec ces outils pour construire les entreprises de demain, un monde où l’homme est plus important que le capital et la planète plus précieuse que notre égo.

Image 1

D’autres voix s’élèvent à travers le monde pour construire un monde plus humain grâce au numérique. Prenons l’exemple de oneproject.org initié par les fondateurs d’Asana (ils ont levé 50M $ la semaine dernière pour faciliter la collaboration des équipes) qui encouragent la collaboration via le numérique pour répondre aux problèmes humanitaires grâce à l’éducation, les coalitions et les communautés.

Ou encore Khan Academy, une ONG américaine pour offrir une éducation de qualité à tous et gratuite. Grâce au numérique, chaque personne disposant d’une connexion Internet et d’un terminal peut s’exercer et recevoir les mêmes cours que les enfants de Bill Gates. Khan Academy offre même les frais de scolarité à ses étudiants les plus investis pour aller étudier dans les plus grandes universités américaines.

Aujourd’hui, le numérique peut permettre de résoudre les problèmes économiques, sociaux et environnementaux auxquels nous faisons face. À nous de reprendre le pouvoir sur ce levier très puissant pour faire valoir nos engagements et construire un avenir durable à nos enfants. Is social business the new black ?

Article rédigé par Sofian Bettayeb, @SofianBB

Écrit par

L'équipe éditoriale de 1001startups. Pour contacter la rédaction cliquez ici! Postulez pour "La France a d'incroyables start-up" cliquez ici! Postulez à notre programme gratuit pour créer ou développer ton entreprise, Postulez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *