Les 5 questions à se poser avant de lancer sa startup

questions à se poser avant de lancer sa startup

Vous êtes décidé, vous entreprenez ! Votre idée va rencontrer un succès, vous en êtes certain. Mais avant de foncer tête baissée dans la création de votre startup, une remise en question de votre projet et de vous-même s’impose.

Pourquoi entreprenez-vous ? Avez-vous pris le temps d’étudier votre marché pour proposer une offre adaptée ? Quel sera votre modèle économique ? Comment faire en cas d’échec ?…

Vous ne vous êtes pas posé toutes ces questions en amont ? Vous n’êtes pas prêt à vous lancer alors. La création d’une entreprise est un acte mûrement réfléchi qui demande de la préparation. Pour vous aider, voici en détail 5 questions à se poser avant de lancer sa startup.

Qu’est-ce qui vous motive à entreprendre ?

Pourquoi souhaitez-vous lancer votre startup ? Votre implication découle de votre motivation. Vous devez être conscient de la masse de travail que cela implique. Vous ne compterez plus vos heures, vous vous occuperez de multiples tâches parfois en même temps, vous travaillerez certainement le weekend, vous n’aurez pas de salaire pendant des mois… Des « contraintes » qui peuvent facilement décourager. Il faut un sérieux mental et des épaules solides pour devenir votre propre chef.

Avez-vous décidé d’entreprendre parce que vous aviez découvert une opportunité de marché ? Pour devenir votre patron ? Par plaisir d’innover ? Par challenge ? L’envie d’un changement de vie ? Pour éviter la routine ? Apprendre de multiples compétences ?… 1001 raisons peuvent vous pousser à lancer votre entreprise, le tout est de connaître les vôtres. Faites donc le point sur vos envies d’entreprendre.

Hobbystreet est une startup mettant en relation les artisans/commerçants et particuliers pour du partage de savoir-faire. Pour sa fondatrice, Sandrine Planchon, son désir d’entreprendre venait essentiellement de l’envie de liberté et la prise de risque quotidienne que le salariat ne permet pas. « La liberté de pouvoir rêver, inventer et faire grandir un projet à partir d’une simple idée. »

L’envie d’entreprendre de Jean-François Chianetta, fondateur de l’application de réalité augmentée Augment, lui est apparue tout jeune. La cause, les jeux vidéos comme Sim City, où le joueur doit créer son empire et le faire évoluer pour qu’il devienne « quelque chose de plus grand ». (source : Enviedentreprendre.com)

Retrouvez l’interview de startupers dans notre rubrique La France a d’incroyables startups.

Mon produit répond-il à problème ?

à chaque problème sa solution !

Les clients sont l’essence même de la croissance d’une entreprise. Sans client, pas de marché et donc pas de vente. La connaissance client est indispensable pour proposer un produit collant à 100% à leurs besoins. Mais justement quelles sont leurs attentes ? Avant de vous lancer, vous devez comprendre le comportement de vos futurs clients. Quel est leur profil ? Quels sont leurs besoins ? Ces besoins sont-ils satisfaits par une ou plusieurs entreprises ? …

Dans un sens plus large, vous devez connaître parfaitement votre environnement : Quelles sont les tendances du marché ? Qui sont vos concurrents ? À quel(s) problème(s) répondent-ils ?…

Selon une étude de CB Insight, proposer un produit que personne ne veut est la principale cause d’échec pour 42% des startups

Toutes ces questions construisent votre étude de marché, un outil INDISPENSABLE avant de lancer votre startup. Si vous ne prenez pas le temps de découvrir l’environnement dans lequel entrera votre startup, vous risquez de proposer un produit/service dont personne n’a besoin.

 Joost est le service de vidéos en ligne créé par Niklas Zennström et Janus Friis, les fondateurs de Skype. Malgré d’importants partenariats conclus avec Endemol ou encore Warner Music, la croissance de cette application n’a pas décollé. Alors pourquoi la startup a-t-elle échoué ? Tout simplement parce qu’elle s’est concentrée sur son développement avant même d’analyser les besoins de ces clients. Les utilisateurs devaient télécharger l’application puis l’installer sur leur ordinateur. Un effort demandé et une complexité que les utilisateurs refusaient. De plus, beaucoup de problèmes techniques résolus tardivement et un catalogue de choix trop mince par rapport à ses concurrents. Un tel écart qui a eu raison de la startup.

Comment vais-je gagner de l’argent ?

La viabilité de votre startup est indissociable du choix de votre business model. Celui-ci désigne la stratégie de votre entreprise et la façon dont vous allez vendre votre produit pour gagner de l’argent. Comment créer de la valeur avec son produit ? Comment serez-vous rémunéré ? Même si le business model que vous choisissez au départ connaîtra certainement des évolutions, vous devez y réfléchir avant de vous lancer.

Et pour le définir, inspirez-vous de ce qui se fait dans votre secteur. Par exemple, vous souhaitez lancer un jeu sur mobile. Etudiez les business models appropriés comme : Le Freemium, la publicité sur mobile, l’achat intégré, le téléchargement payant,…

Le business model Canva est un bon outil qui vous permet de formaliser votre idée. Il se présente sous forme de grille reprenant les principales caractéristiques d’un business : la définition de l’offre, la concurrence, vos avantages compétitifs, le(s) besoin(s) clients… Un excellent exercice pour verbaliser votre projet et construire votre réflexion.

De combien ai-je besoin pour lancer mon projet ?

Combien ?

Un site à créer, une communication à élaborer, des outils à mettre en place, une startup a besoin de fonds. Oui mais combien ? Avant de vous lancer, créez le prévisionnel de vos futurs investissements dans votre projet, ainsi que votre capital de départ. Généralement, les entrepreneurs commencent avec peu de fonds. Le prévisionnel vous permettra d’avoir une vue d’ensemble pour utiliser vos fonds à bon escient et vous donneront une approximation des fonds manquants pour mener à bien votre projet.

Analysez également les différentes aides publiques auxquelles vous pouvez prétendre. Rendez-vous sur le site de BPI qui propose aux entrepreneurs et porteurs de projet des avances remboursables, subventions et prêts d’honneurs.

Que faire en cas d’échec ?

Imaginez, votre entreprise ne décolle pas, vos clients sont au compte-goutte et le comble, vous n’avez bientôt plus de trésorerie. L’avenir de votre entreprise s’assombrit et vous devez mettre la clé sous la porte. Avez-vous prévu une alternative ? Avant même d’avoir lancé votre entreprise, vous devez penser à plusieurs solutions en cas d’échec. Deux choix s’offrent à vous en cas de situation critique : changer de stratégie en pivotant ou stopper votre activité.

Mais sachez avant tout que l’échec n’est pas une fatalité. Une des qualités de l’entrepreneur est de pouvoir rebondir, animé par cette envie d’entreprendre à nouveau. Et même s’il faut repartir de zéro, dites-vous que les erreurs commises dans le passé seront de bonnes leçons apprises.


Expert application mobile

Crédit photo : Lightkite via Shutterstock

Écrit par

Co-fondateur de 1001startups.fr, et dirigeant de Clydes Formation (filiale de 1001startups) centre de formation au digital (growth hacking, social selling, culture startups, ...). Je suis un passionné d'entreprenariat, de foot, de turntablism (scratch) et de hiphop (1996-2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *