#Conseils : Comment lancer sa startup dans l’économie collaborative ?

économie collaborative

AirBnb, Blablacar, Uber,… l’économie collaborative est un modèle qui s’étend et révolutionne les manières de consommer, en prônant les valeurs du partage et de la solidarité. L’Or « collaboratif » est de plus en plus convoité par les entrepreneurs et les start-up fleurissent sur le web.

Ainsi, aujourd’hui, il est possible de louer la perceuse d’un inconnu, dormir chez l’habitant plutôt qu’à l’hôtel, partager une voiture ou même sa place de parking, financer le projet d’un entrepreneur ambitieux,… toutes ses pratiques sont devenues courantes pour beaucoup d’entre nous. En effet, près d’un français sur deux pratiquerait l’économie collaborative. Cette tendance se démocratise même jusqu’en B2B.

Pourtant, le partage et l’échange entre personne sont apparus bien avant le phénomène d’Internet. Cependant, le web a permis de multiplier considérablement les échanges et interactions entre individus. Désormais, on ne partage plus qu’avec son voisin, sa famille ou dans un périmètre de proximité !

Vous aussi êtes devenu adepte de cette tendance et souhaitez en faire votre business ? Voici quelques conseils pour y voir plus clair !

Vous souhaitez développer une activité dans l’économie collaborative ? Consultez la rubrique « expert » de 1001startups !

Premier pilier de l’économie collaborative : la Confiance

Si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’Economie Collaborative et créer votre entreprise, sachez que la première condition est de créer une relation de confiance avec vos clients. Et c’est vous qui allez devenir l’intermédiaire de confiance entre les parties. Sans confiance, difficile de générer ses premières ventes. Alors, comment établir ce lien si précieux avec vos clients ?

  • Les feedback clients : un outil d’aide à la décision

Les avis clients sont très importants, car ils peuvent convaincre les utilisateurs indécis à se lancer et devenir des utilisateurs. Qui n’a jamais regardé les avis clients avant d’acheter? Ils ont un pouvoir d’aide à la décision important. Vous l’aurez compris les commentaires clients augmentent la confiance des utilisateurs et de ce fait les ventes des produits positivement commentés.

Votre objectif sera donc de générer ses premiers feedback clients afin d’installer un climat de confiance sur votre site. Pour cela, testez plusieurs stratégies comme une réduction sur vos premières ventes ou une première utilisation gratuite en guise de test.  Le tout étant d’enclencher la marche avec ses premiers commentaires récoltés.

  • L’insigne qualité

La qualité est un gage de confiance, de crédibilité et peut devenir un aspect différenciant face à la concurrence ou affirmer votre positionnement. Elle est même indispensable et exigée dans certaines entreprises (comme le haut de gamme par exemple).

La labellisation peut également être proposée en option (par exemple : vérifier la qualité d’un produit pour quelques euros de plus), par conséquent elle devient un revenu complémentaire.

Pour une plus grande satisfaction de vos clients, pensez donc au label qualité !

  • Satisfait ou remboursé

Cette mention apparaît fréquemment, si bien que souvent l’utilisateur n’y prête plus attention. Le gage satisfait ou remboursé n’est plus vraiment un argument client. En effet, les utilisateurs incluent ce gage naturellement dans les offres. Attention, cependant, ne pas l’indiquer sur votre site peut être un désavantage pour vous ! Pour un impact plus fort, augmentez le pourcentage en passant par exemple à « satisfait ou 150% remboursé ».

  • La sécurité des transactions

Il s’agit d’un levier important qui représente une des angoisses du client. Est-ce que mon paiement est sécurisé ? Vais-je bien recevoir mon produit ? Y’a-t-il une arnaque quelque part ? Rassurez votre client en débloquant ses freins.

Par exemple, Hopwork joue l’intermédiaire de confiance en confisquant l’argent du client pendant toute la durée de la mission du Freelance. Ainsi, il rassure ce dernier du paiement de sa mission tout en garantissant la bonne réalisation de la mission pour le client.

Tentez donc de rassurer vos clients et balayer leurs craintes en leur proposant des mesures de sécurité renforcées.

Trouver ses offreurs et demandeurs

Comment faire en sorte d’attirer des offreurs alors que vous n’avez aucun client, aucune vente ? Et inversement, comment séduire des clients, sans offre ? Voilà une des premières problématiques rencontrées par les business de l’économie collaborative et des marketplace plus généralement.

Il s’agit ici de trouver une stratégie efficace et adaptée à votre business, une offre progressive et évolutive pour toujours coller au plus près des attentes de vos cibles. Posez-vous ces quelques questions :

  • Quel est mon environnement concurrentiel ?
  • Comment font-ils pour attirer à la fois les offreurs et demandeurs ?
  • Est-ce que je propose une offre de quantité ou de qualité ?
  • Outre l’aspect financier, quels avantages leur proposer ?

Un rôle d’intermédiation

Créer une startup dans l’économie collaborative, c’est se positionner en tant qu’intermédiaire, gérant des relations entre les différentes parties. Le business model est généralement basé sur des commissions prélevées, en moyenne de 20%.

L’aspect administratif, une phase complexe 

Se placer en tant qu’intermédiaire, indique pour l’entrepreneur d’effectuer des notes de crédit et débit pour chaque transaction. Cela peut très vite se transformer en démarche complexe !

Un contexte juridique évasif 

Les règlementations fiscales et juridiques peuvent devenir le cauchemar des entrepreneurs ayant choisi l’économie collaborative. D’ailleurs, la législation est plutôt floue, soyez donc attentif et renseignez vous sur les évolutions du dispositif.

Une des problématiques rencontrées par l’économie collaborative est liée à l’URSAFF, et bien souvent les start-up doivent interpréter le système juridique en veillant de ne pas commettre d’erreur.

Vous souhaitez développer une activité dans l’économie collaborative ?
Consultez la rubrique « expert » de 1001startups !

Crédit photo : StockPhotosLV via Shutterstock

Écrit par

Cofondatrice de 1001startups j'essaye d'apporter ma pierre à l'édifice #startup. Un peu féministe, beaucoup hyperactive je suis perpétuellement dans l'attente de mon prochain grand voyage. En moto c'est encore mieux, ou en courant peut-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *