Vendez du rêve à vos clients grâce au storytelling !

storytelling

Avez-vous déjà raconté des histoires à vos clients ? C’est utile, vous devriez essayer ! Le storytelling est l’art de raconter et mettre en scène l’histoire de son entreprise. Il représente un sérieux atout pour vous différencier face à la concurrence. Plus qu’un simple récit, il peut être associé à la carte de visite de votre entreprise. Mais attention, le storytelling n’est pas un condensé de bobards. 

Comment créer une super histoire ? Quels supports utiliser pour son storytelling ? Voici 7 conseils pour créer une stratégie de storytelling et vendre du rêve à vos clients !

Qu’il s’agisse d’un article, d’une vidéo ou d’un récit oral, le storytelling représente la saga de votre entreprise, il donne un visage plus humain et véhicule les valeurs de l’entreprise. Votre histoire sera reprise dans votre communication pour bâtir une solide communauté, attachée à votre service. L’important sera de garder la ligne directrice.

Pour capter l’attention, créer un lien, s’identifier à une marque, fidéliser les clients existants, conquérir les nouveaux clients, l’utilité du storytelling est multiple ! Certains y voient une forme de manipulation, d’autres de persuasion. Quoiqu’il en soit et bien que vous débordiez d’imagination, l’art de raconter une histoire se réfléchit sérieusement.

Définissez votre auditoire

Les gens adorent les histoires, ils aiment rêver. Vous devrez d’abord définir votre auditoire pour leur concocter une histoire qui les passionnera à coup sûr ! Intéresser un public est un exercice difficile, S’il ne se sent pas concerné, c’est raté. S’il ne comprend pas le but de votre histoire, c’est perdu aussi !

Un storytelling efficace combine à la fois vos valeurs avec celle de votre audience. Avant de vous lancer dans la création de votre histoire, vous devrez donc définir votre auditoire et leur profil. À qui vous adressez-vous ? Pourquoi ces personnes devraient-elles vous écouter ? Quelles sont leurs valeurs ? Leurs objectifs ? Leur problématiques ?…

Le storytelling d’Oasis par exemple, raconte les péripéties de petits fruits, avec pour ligne de conduite, l’humour et les jeux de mots. Un univers qui colle parfaitement avec la cible principale de la marque, les adolescents. Les jeunes sont adeptes de l’humour, s’imaginant souvent vivre de grandes aventures tout comme les aventures des personnages de la marque.

Qui sera le héros de votre histoire ?

Votre auditoire défini, il est temps de s’attaquer à l’histoire, la partie la plus complexe ! Commencez par créer votre héros. Le personnage principal devra être quelqu’un à qui l’on peut facilement s’identifier, quelqu’un qui a vécu une situation similaire. Autrement dit, le personnage sera votre client. Attention donc à ne pas lui créer une vie trop fantastique et surréaliste. Il peut avoir des faiblesses, des problématiques, des doutes mais avant tout une volonté de fer pour les surmonter.

Evitez-lui la solitude, créez-lui des compagnons de route

Un personnage seul ne fait pas tout. Créez-lui un environnement avec des missions à accomplir et un parcours semé d’embûches. Ce sont les capacités à surmonter les épreuves qui donneront de la densité à votre personnage et du piquant à votre histoire. Captivés par l’intrigue, vos clients voudront suivre ses aventures et par conséquent s’attacheront à vous. N’oubliez pas, une histoire merveilleuse du début à la fin, c’est plat et c’est l’ennui assuré. Les difficultés façonnent le comportement des gens et les font grandir.

N’hésitez pas à créer d’autres personnages qui l’accompagneront et l’aideront dans sa quête. Que serait Batman sans Robin ? Vous n’êtes pas tout seul dans votre entreprise, vos collaborateurs, vos clients, vos fournisseurs créent une dynamique qui contribue à la réussite de votre entreprise. En créant d’autres personnages, les compagnons de votre héros, vous faites un clin d’œil significatif à votre entourage et leur délivrez un message important : sans eux, vous n’en seriez sûrement pas là.

Choisissez votre ton

Le ton donné est très important également, c’est grâce à lui que votre client éprouvera des sentiments pour vous. L’humour, la nostalgie, l’admiration, la compassion, vous disposez d’une palette de registres. Il s’agit de provoquer du bonheur à votre client pour qu’en retour il éprouve une empathie envers vous.

Une « happy ending »

Le dénouement de votre histoire doit refléter l’accomplissement pour rassurer votre client. Elle doit lui donner le sentiment qu’il est sur la bonne voie pour résoudre son problème. Toutes les épreuves ont été surmontées avec succès, votre héros a gagné en assurance, en compétences et sera prêt à surmonter d’autres épreuves. D’ailleurs, rien ne vous empêche de créer plus tard la suite de votre histoire, mais attention, veillez à garder la ligne de conduite de votre storytelling.

Adaptez votre histoire sur plusieurs supports

Pour faire passer un message, la vidéo reste le meilleur outil. Elle donne vie à votre histoire, vos personnages et est plus facilement mémorisable. Entre 2 et 3 minutes maximum, sous peine de perdre définitivement l’attention de vos spectateurs. Evitez de longs textes au profit d’images parlantes. Pour réaliser vos vidéos, des outils simples et peu couteux, comme Pitchy ou 87 seconds sont là pour vous aider à mettre en scène une jolie histoire.

Vous pouvez également raconter votre histoire par écrit. Mais ici aussi, veillez à alterner vos textes avec des images, une article simple sans visuel peut vite devenir ennuyeux.

Choisissez vos supports de communication

Avant de communiquer sur votre storytelling, vous devrez avoir construit une communauté sur vos réseaux pour maximiser votre effet viral. Définissez aussi vos supports de communication. Réseaux sociaux, newsletter, blog, site web, Youtube sont autant d’outils qu’il faut absolument utiliser.

Crédit photo : Theromb via Shutterstock

Écrit par

Cofondatrice de 1001startups j'essaye d'apporter ma pierre à l'édifice #startup. Un peu féministe, beaucoup hyperactive je suis perpétuellement dans l'attente de mon prochain grand voyage. En moto c'est encore mieux, ou en courant peut-être.

  • Patrick Saucet

    Merci pour cet article très clair.
    Le storytelling est aussi une bonne pratique pour du content management, l’intérêt étant ses déclinaisons multiples laissant libre cours à la créativité. Idéal bien sûr pour de la construction d’image et de proximité.