#Tracktl, le social jukebox au service de vos soirées ! 

stratup tracktl

Chez 1001startups nous sommes un peu mélomanes. C’est donc naturellement que nous sommes allés à la rencontre de Louis Aubert, fondateur de l’application Tracktl qui rend les playlists communautaires et interactives. L’occasion pour nous de revenir sur l’histoire de Tracktl, mais aussi de faire un point sur l’avenir des applications de musique.

D’où vient cette idée de rendre la musique sociale ?

Au début, Tracktl a été créée pour des soirées entre potes. C’était pour éviter que tout le monde s’agglutine autour de l’ordinateur pour passer sa musique préférée. Donc c’était une vision très BtoC pour nos soirées. Depuis, deux nouvelles offres ont été créées : une offre de prestation événementielle pour animer tout type d’événement et une offre d’abonnement pour les bars/restaurants/salles de sports, etc.. Du BtoB.

Ce qui nous motive depuis le début c’est de créer un produit fun qui touchera le plus de monde possible. La vision c’est d’être le service utilisé dans tous les moments d’écoute collectifs.

13090469_10208383976351497_671706886_n

L’application s’adapte-t-elle à toutes les situations ?

Elle s’adapte à plein d’usages d’écoutes, que ce soit des apéros entre collègues, des Festivals (HellFest) ou encore la sonorisation de villages vacances (Club Med).

Ce qui est incroyable c’est la force de la musique pour accompagner nos moments de vie et créer du lien entre les personnes. Chez Tracktl, on travail pour cet objectif : des meilleurs moments tous ensemble grâce à la musique.

Louis, quelle a été votre plus grosse difficulté jusque là ?

Le départ d’un associé après un an de travail. Nous étions 3 et nous sommes passés à 2. Forcément, on s’est remis en question, car c’est toujours un moment compliqué, mais finalement ça a soudé l’équipe et on s’est ensuite renforcé pour passer de 2 à 11 personnes. On a notre propre équipe de foot !

Parlons des sujets qui fâchent, le business model est la problématique principale des app musicales, comment arrivez-vous à la contourner ?

Ce n’est pas une question de contournement. Les startups de musiques fournissent de très gros efforts pour essayer d’innover en trouvant de nouvelles sources de revenus et permettre à chacun d’être rémunéré équitablement, artistes, intermédiaires et startups.

C’est vrai que les jeunes générations n’imaginent pas payer pour de la musique ce qui rend l’équation complexe. La pub a été une solution pendant un temps, mais les mentalités évolue et ils ne veulent plus de pub non plus, la popularité des adblockers en est la preuve. Il faut donc trouver d’autres sources de revenus comme : l’affiliation, la gestion des datas, le freemium ou les prestations BtoB.

Et chez Tracktl, comment gagnez-vous de l’argent ?

On a une formule d’abonnement annuel pour les établissements comme les bars. Une formule sur mesure pour les acteurs de l’événementiel. Et bien entendu, nous avons une solution freemium pour les particuliers.

Comment vous positionnez-vous vis-à-vis du streaming ?

Le streaming est une technologie que nous utilisons. Nous avons déjà travaillé avec les différents acteurs du streaming tels que Deezer ou Spotify ou même des agences d’identité sonores qui ont leur catalogue en ligne en streaming pour des usages business.

Nous constatons que Deezer, Spotify et Apple music sont des supers services pour l’écoute individuelle. Nous souhaitons être considérés comme la référence sur l’écoute collective de musique en streaming.

13113124_10208383981831634_1141924139_o

Comment AppleMusic est-il perçu par les app musicales ?

Apple Music est entrée directement comme un leader du marché. Dans la perception globale, ils sont probablement positionnés en N°2 derrière Spotify. Mais la puissance d’Apple Music oblige tous les acteurs à s’adapter.

Quels sont les chiffres de traction ?

Notre app correspond à un usage ponctuel pour les particuliers. Nous avons donc des pics le weekend. On a mis en place plus de 50 tests dans des lieux pilotes en moins de 6 mois et on a des demandes de licences d’exploitation dans trois pays. Nous avons quadruplé notre nombre d’événements en un an. Les signaux sont positifs.

Quel avenir vois-tu pour les applications musicales ?

La musique est une ressource fantastique et universelle, on écoutera toujours de la musique et la musique accompagnera toujours nos moments de vie. L’avenir est radieux surtout avec la connectivité de tous les appareils qui existe aujourd’hui. On en parlait dernièrement, lors d’une conférence de l’IRMA sur la musique en 2025, et on évoquait le fait d’avoir la BO parfaite de sa vie. La clé se situe sur la recommandation juste dans tous les moments.


Fiche d’identité

Nom des fondateurs : Thibault Taupin et Louis Aubert
Où est située la start-up ? : Paris
Secteur d’activité : Développement d’applications mobiles.
Website : tracktl.com
Facebook : www.facebook.com/tracktl/
Twitter : www.twitter.com/tracktl

Vous souhaitez créer votre start-up ? Obtenez les conseils de nos experts !

Expert application mobile

Écrit par

Fondu d'entrepreneuriat, d’informations inutiles et d’humour noir. Je cherche activement un lien entre Rocky, le Hip-Hop, l'OM et les startups.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *